Né au IVè siècle avant JC avec Zénon de Citium, le stoïcisme se développa jusqu’à la fin du IIIème siècle après JC. Le principe fondateur de la philosophie est sans doute ainsi l’étonnement, qui provoque et suscite le questionnement. L'Histoire de la philosophie est l'histoire des théories et des doctrines qui ont été formulées par les philosophes à travers les époques. Kierkegaard était en bien des points un précurseur de l'existentialisme. Les penseurs s'inspirent, à partir du XVIIe siècle, des méthodes de la science moderne en train d'apparaître (avec Copernic, Galilée et Newton), pour développer une philosophie davantage centrée sur la subjectivité de l'individu, placé désormais au centre de la construction des connaissances (Descartes, Locke, Kant). et la philosophie analytique (positivisme logique, philosophie du langage ordinaire, etc.). 1Jean Jolivet a pu montrer que la philosophie arabe s’est développée dans le monde arabo-musulman comme sagesse.Le mot « sage » fait partie des quatre-vingt-dix-neuf noms de Dieu, parler de « sagesse » est tout à fait acceptable dans une société musulmane structurée par le texte sacré, le texte coranique. 30 000 ans plus tôt, nos ancêtres séparaient l'ocre rouge du fer, dans une grotte du Swaziland. Au XXe siècle, un courant de pensée majeur fait son apparition : la phénoménologie (Husserl). Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les autres fondateurs de la philosophie. ... 5 Les reprises Origine et rôle de cellesci Lamour des êtres . Les philosophes sont souvent de grands scientifiques (Pascal, Leibniz, Descartes), qui ne conçoivent pas la philosophie séparément de la science[6], ni des réflexions sur la religion[7]. Il défendait une philosophie imprégnée de religion et représentant un individualisme radical qui dit comment l'on doit se comporter en tant qu'individu singulier dans les différentes situations concrètes. Sur une logique de ta philosophie 109. La question principale reste le statut même de la logique : Qu'en est-il de son fondement et notamment du principe de non-contradiction ? Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Aristote: l'étonnement, origine de la philosophie.Ce document contient 1023 mots soit 3 pages. La fin du XIXe siècle est marquée par des penseurs qui bouleversent radicalement les anciennes doctrines (Nietzsche, Marx, Freud). 227: Pierce met en valeur le caractère général de la relation d'illation et réinterprète avec elle la syllogistique aristotélicienne. Le but avoué étant de reprendre ce qui semblait le plus intéressant dans la philosophie de Kant et de la débarrasser de ce qui semblait être les restes d'une métaphysique dépassée. Mais comment la philosophie est-elle née ? L’histoire de la philosophie commence, en Occident, dans le monde de l'Antiquité grecque, vers le VIIe siècle av. 3 Reviews . Origine et fondement traditionnel de la Logique, Notice dans un dictionnaire ou une encyclopédie généraliste, Bibliographie de logique et de philosophie du langage, Bibliographie de philosophie de la logique et des mathématiques, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Philosophie_de_la_logique&oldid=175204952, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Ensuite le lien avec les mathématiques est trop fort pour isoler la philosophie de la logique pure (voir philosophie des mathématiques). (adj, 2) Son argument est logique. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) Le but de la philosophie et notamment de la logique est non seulement de trouver de tels paradoxes, mais également de les résoudre en développant des théories et des concepts toujours plus précis. Origine de la philosophie. On oppose habituellement cette dernière à l'autre grand courant de pensée du XXe siècle, plutôt issu du monde anglo-saxon : la « philosophie analytique » (Russell, Wittgenstein, Quine), fondée sur la tradition logique et l'analyse du langage. La philosophie est donc plurielle, aucune méthode n'ayant réussi à s’imposer parmi les philosophes (comme la méthode expérimentale s'est imposée en physique et en chimie par exemple). Articulation de la logique avec les logiques modales (possible, impossible, nécessaire) ? Les courants philosophiques marqués par l'empirisme ont pris une autre direction, comme le positivisme d'Auguste Comte, qui voulait dépasser la métaphysique au moyen des seules sciences empiriques. La sagesse : une stratégie philosophique. Les philosophes européens redécouvrent les Anciens lors du vaste courant humaniste de la Renaissance, en partie grâce aux réfugiés lettrés de Byzance. Ainsi, les commentaires (critiques) d'Aristote par saint Thomas d'Aquin, feront longtemps autorité auprès de la hiérarchie catholique, et constitueront un modèle du genre. Les réflexions éthiques des anciens, poursuivies à l'époque hellénistique par les écoles épicurienne et stoïcienne, qui se prolongeront dans l'Antiquité romaine, mettent majoritairement l'accent sur la maîtrise des désirs et des passions, proposant un idéal de sagesse en vue de mener une vie heureuse. L’aperçu de la philosophie est une synthèse globale visant à rassembler tous les aspects qui caractérisent la philosophie aujourd’hui. Logique de la philosophie. Qu’on le qualifie de positivisme ou d’empirisme, le trait distinctif du Cercle de Vienne, c’est la décision de développer la logique de la science ou, pour parler comme Willard Van Quine, de philosopher d’un point de vue logique. Un âge qui s'est prolongé jusqu'au Moyen-âge et à la Renaissance. Dès son origine grecque, la philosophie a donc partie liée avec différentes sciences, qui deviendront ensuite autonomes au fil de l'histoire, ce qui a valu le nom de mère des sciences[3]. La logique, l'épistémologie et la philosophie des sciences constituent un domaine qui couvre une vaste gamme de sujets et de questions, notamment la métaphysique, la méthode scientifique, les sciences et les valeurs, et même l'histoire des sciences, puisque le développement de nouvelles idées soulève inévitablement beaucoup de questions philosophiques et conceptuelles. On a signalé que les mots les plus courants de la logique : jugement, réfutation, argument, conclusions, etc. Cet article concerne l'histoire des doctrines philosophiques. Deux de ses successeurs ne sont autres qu’Aristote et Platon. Cette philosophie est, d'une part, l´héritière de la pensée antique en bien des points. Souvent caricaturée et décriée, la philosophie médiévale s'étend sur la vaste période qui sépare la philosophie antique tardive de la philosophie moderne. Early Greek Philosophy, Londres, 3e éd., 1920 ; traduction : L'Aurore de la philosophie grecque, 1919. La logique formelle entre les mains des mathématiciens : La mathématisation de la logique en deux étapes. Platon a suivi les préceptes de son maître et, étant bon orateur, il s’est chargé de vulgariser la philosophie pour en faire profiter le plus grand nombre. Nietzsche, qui accordait une grande importance aux arts, se désignait lui-même comme un immoraliste : selon lui, les valeurs de la morale chrétienne traditionnelle étaient l'expression de la faiblesse et d'une pensée décadente ; il analysa les idées de nihilisme, du surhomme et de l'éternel retour de la répétition sans fin de l'histoire. C'est l'occasion d'un renouveau des réflexions sur la culture, l'éducation et la politique. Schématiquement, on oppose souvent d'un côté la philosophie analytique (Russell, Wittgenstein, Quine), née dans les pays anglophones et postulant que c'est en ayant une meilleure compréhension et un usage logique du langage que l'on peut résoudre les problèmes philosophiques, et d'un autre côté la philosophie continentale, regroupant des approches diverses, ayant dans l'ensemble poursuivi le rejet de la métaphysique, vers une « fin de l'Idéologie », comme la tradition herméneutique (Ricœur, Foucault) et postkantienne, la tradition phénoménologique (Husserl), l'existentialisme (Sartre), le marxisme, la déconstruction de Derrida et de Heidegger, le structuralisme, et la philosophie féministe. Etymologiquement, philosophie signifie amour de la sagesse. Eric Weil. Du XIXe siècle à nos jours, période que l'on considère en France comme l'époque contemporaine, des courants de pensée très critiques à l'égard de la tradition, et axés sur une approche économique et sociale des problèmes humains, font leur apparition (utilitarisme, socialisme, marxisme). 203: 4 La philosophie et lhistoriographie de la condition . Il introduit les quantificateurs modernes[3]. Celui des années 60 le fera en deux volets : la connaissance, l'action, « Ce que la scolastique nous a légué de plus utile, c'est peut-être cette précision [...]. Frege relie la logique des fonctions avec la logique des propositions grâce à l'analyse de la proposition (fonction, argument) et à l'usage réglé des quantificateurs. Différents courants s'opposent concernant la nature des idées et des connaissances humaines, tels que l'innéisme et le rationalisme (Leibniz, Malebranche) contre l'empirisme (Locke, Berkeley, Hume). Ainsi, par exemple, Adélard de Bath était un moine dominicain anglais, qui n'en opposa pas moins la « raison » face à l'« autorité » des maîtres en théologie. Elle fut animée entre autres par Abélard, Albert le Grand et Guillaume d'Ockham. Les Presses Universitaires De France ont republiées les deux premiers tomes en quatre volumes : Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Schopenhauer mettait en avant la puissance et la domination de la volonté sur la raison en se basant sur la philosophie indienne ; sa vision du monde pessimiste, marquée par l'expérience de la souffrance, s'inspire des idées bouddhistes. Ce questionnement porte notamment sur la discipline, sur son histoire (sa mathématisation par exemple) et sur les liens qu'entretient ou non cette discipline avec d'autres disciplines. En effet, la répartition des rôles et la structuration en trois ordres des sociétés médiévales en Europe fait qu'il n'était quasiment pas possible, dans la pratique, de faire « profession de débattre des idées » sans être au minimum clerc, chanoine, voire évêque ou archevêque (même si certains d'entre eux ont développé des thèses qui se sont révélées incompatibles avec la doxa de la hiérarchie catholique de leur époque). En Angleterre, Bentham et Mill développèrent l'utilitarisme, qui soumettait l'économie et l'éthique à un principe de comparaison des avantages et des inconvénients et qui, avec l'idée d'un bien-être social (le principe du « plus grand bonheur du plus grand nombre »), eut une grande influence en Occident. Toutefois, à une époque de plus en plus marquée par les avancées scientifiques et par l'idée du progrès chère aux Lumières, le positivisme (Comte) va faire son apparition, condamnant la métaphysique au bénéfice des sciences ; Comte invente d'ailleurs une science nouvelle : la sociologie. Cette volonté de reprendre la philosophie des Anciens pour l'améliorer apparaît dès la Renaissance, à travers le mouvement humaniste. J.-C.) est certes le père fondateur de la logique classique2, mais il est également à mon sens largement à l’origine de la philosophie La subordination et l'emboîtement, la vision et la division, pas seulement additives, mais par hiérarchie d'importance et lien de dépendance, la logique des idées, le plan presque architectural dans l'exposé de la pensée ou des faits s'incorporent alors définitivement aux habitudes mentales de l'Occident » (Jean-François Revel in, C'est notamment le cas de Descartes, qui tente de formuler des, le mot « biologie » apparaît simultanément en langue française et en langue allemande en 1802, respectivement dans l’. La philosophie de la logique est une partie de la philosophie des sciences qui s'intéresse à l’ensemble des problèmes théoriques qui relèvent traditionnellement de la logique, comportant essentiellement la question de son essence[1], son histoire depuis son origine aristotélicienne et à l'intérieur de la question philosophique, de l'extension de son domaine et de ses limites, aux côtés de la philosophie du langage, de la philosophie des sciences, du psychologisme et des mathématiques. Question d'identité, question d'origine, liées l'une à l'autre, inséparables -, même si en trop bonne, en trop simple logique, la seconde semble supposer déjà résolue la première On dira : pour établir la date et le lieu de naissance de la philosophie, encore faut-il connaître qui elle est, posséder sa définition afin de la distinguer des formes de pensée non philosophiques. Aux deux premiers siècles de notre ère, Épictète et Marc Aurèle ont ainsi écrit de célèbres traités de philosophie stoïcienne (en langue grecque), de même que Sénèque (en langue latine). En philosophie politique, Hannah Arendt a fourni, après l'échec des totalitarismes du XXe siècle, une analyse de ces systèmes, et s'est interrogée sur la condition moderne et la crise de la culture en Occident. Mais la philosophie moderne comprend aussi, dès la fin du XVIIe siècle, la philosophie des Lumières, attachée à dissiper les ténèbres de l'obscurantisme et de l'ignorance pour faire triompher la raison et éduquer les peuples, notamment à travers le projet encyclopédiste (D'Alembert, Diderot), mais aussi en dessinant une philosophie politique qui privilégie la démocratie, la tolérance et la souveraineté du peuple (Spinoza, Locke, Rousseau, Voltaire). Aristote (384-322 av. Pour savoir ce qu'elle est, il fau… Russell et Whitehead finalisent la logique classique, couramment enseignée au début du XXIe siècle en deux parties : logique des propositions et logiques des prédicats[3]. Vrin, 1996 - Philosophy - 442 pages. Sur toutComment.com, nous vous expliquons quelle est l'origine de la philosophie. J.-C. Avant même que le mot « philosophie » soit en usage, et qu'il désigne par la suite une discipline à part entière, on considère que la démarche intellectuelle des générations de penseurs dits « présocratiques[1] », étudiant principalement la physique, marque une rupture avec les discours mythologiques, religieux et poétiques qui existaient jusqu'alors, et forme à ce titre l'acte de naissance de la philosophie occidentale. L'origine de la philosophie analytique se trouve dans le développement, par Frege, du calcul des prédicats qui a permis d'étendre la formalisation logique à un plus grand nombre d'énoncés. L’étonnement est une réaction de surprise, d’émerveillement devant ce qui est nouveau, inhabituel, inconnu, extraordinaire. Dès l'Antiquité tardive et le haut Moyen Âge, le néoplatonisme et la philosophie chrétienne établissent un pont entre la philosophie et la religion, et c'est en lien étroit avec la théologie et la philosophie gréco-arabe que se développe la philosophie médiévale, comme en témoigne l'importance de la scolastique à cette époque. Les premiers philosophes de la Grèce semblent s'être désignés eux-mêmes comme des « sages » (σοϕοί). Même si la paternité de la philosophie est attribuée à Socrate comme dit-on qu'il a fait descendre la philosophie du ciel sur la terre, ceux qui l'ont précédé ; les présocratiques avaient eux aussi rompu avec l'explication mythico religieuse du monde pour essayer d'expliquer l'origine et la formation de … La philosophie contemporaine, héritière de traditions multiples et contradictoires, se présente sous des formes variées. Dans l'Antiquité tardive, l'essor du christianisme donne naissance à une philosophie chrétienne qui influencera tout le Moyen Âge, notamment avec les pères de l'Église, dont le plus célèbre représentant est saint Augustin, qui reçoit encore l'influence de Platon. Elle propose aussi une réflexion sur la nature de la réalité ou encore de l'être lui-même (ontologie), qui deviendra une branche importante de la philosophie, la métaphysique[4]. Casertano, G., La Nascita della Filosofia vista dai Greci, Naples, 1977. l’histoire de la philosophie au vingtième siècle. Les philosophes du Moyen Âge, qui avaient tous reçu une formation en théologie, se basaient sur les textes bibliques et tentaient souvent de concilier les enseignements de la Bible avec les écrits des philosophes antiques. Origine causale ou logique. C'est à Platon, dans ses célèbres dialogues, que l'on doit d'avoir transmis l'héritage de Socrate et popularisé le mot « philosophie », conçue comme une recherche de la vérité. La philosophie est l'amour de la sagesse, l'envie d'étendre nos connaissances, d'aller au-delà de l'évidence, de réfléchir sur nos doutes et/ou problèmes, c'est ce besoin humain de trouver la vérité. (1re remarque de Hervé Barreau, p. 23)[3], La nature des nouvelles logiques créées par certaines disciplines : La chronosophie comme une logique du temps par analogie à la géométrie qui serait une logique de l'espace ?[3]. Mais le Moyen Âge fut aussi un âge de « redécouverte de la philosophie de l'Antiquité » à partir du XIe siècle La traduction en latin du corpus aristotélicien modifiera ensuite grandement la donne, et contribuera à réaffirmer Aristote comme l'un des philosophes les plus influents de l'histoire.

Dina, Fille De Jacob, Méditations Métaphysiques Pdf, Blog Domaine De La Bergerie Le Castellet, Ville Du Nevada 4 Lettres, Portes Ouvertes Fac Poitiers 2021, Faire Deviner Un Mot Jeu En Ligne, Mont Kaaikop Météo, Chat Croisé Siamois Red Point, Jamel Debbouze Spectacle Complet Streaming,